De Hobart à la Péninsule de Tasman

26/12/2010 - Pays : Australie - Imprimer ce message

     Aujourd'hui, 26 décembre, c'est le jour du Boxing Day en Australie et dans tous les pays britanniques. Mais pour nous, ceci est un jour comme un autre... sur la route. Petite étape pour aujourd'hui car nous nous rendons à Port Arthur, sur la Péninsule de Tasman, afin de visiter le site historique de la ville qui a vu débarquer les criminels récidivistes en 1830, et les quelques 12500 prisonniers qui y séjournèrent jusqu'en 1877.


     Cependant, Port Arthur a été marqué par un terrible massacre en 1996. Un matin de dimanche, le 28 avril, un jeune homme, en provenance de Hobart, débarque dans la ville avec un sac chargé d'armes à feu. En une après midi il tuera 35 personnes et en blessa 37 autres. Pendant 18heures, et après avoir pris un otage, il échappa à la police. Au bout du compte, il décida de se rendre après avoir tuer l'otage et incendier la maison où il se trouvait. Aujourd'hui dans une prison de Hobart, il purge sa peine à perpétuité et ce massacre précipita le gouvernement australien à rédiger une loi sur le contrôle des armes.


     Mais avant d'arriver ici, de nombreux points de vue sont à voir :


          Pirates Bay Lookout →


          Tessellated Pavement →


          Pirates Bay →


          Blowhole →


          Tasman Arch →


    Sans oublier Doo Town qui a la particularité de voir le nom de toutes les maisons comporter 'e mot ''Doo'' dans celui-ci. On peut ainsi trouver ''Doo Me'', ''We Doo'', ou bien encore ''Just Doo It''.


     Quelques kilomètres plus loin, nous décidons de nous arrêter dans une réserve animale afin d'apercevoir, enfin, le diable de Tasmanie, emblème de cette île-région. Comme cela, ils ont l'air mignon, mais une fois la gueule ouverte, ils paraissent moins sympathiques. Le diable de Tasmanie est en voie de disparition à cause d'une tumeur qui bouffe leur face à 75%. C'est pourquoi il est difficile de les trouver dans la nature. Ils sont dorénavant parqués dans des réserves en vue de sauver cette espèce.


     Bien que le diable soit la star de ce parc, de nombreux autres animaux sont présents. Des oiseaux qui disent ''Hello'' toutes les deux secondes, à l'aigle royal. Autre attraction, les kangourous. Ici, vous vous retrouvez au milieu d'eux, à traverser la prairie sur un petit chemin; mais rien ne vous empêche de vous approcher afin de faire quelques photos de ces marsupiaux.


     Il est temps de repartir après avoir revu une dernière fois les diables de Tasmanie. Pause déjeuner, sandwichs pour changer, et nous reprenons la route de Port Arthur mais là surprise. La ville se compose du centre historique uniquement, et bien évidemment, l'entrée est payante. En trichant, ou plutôt profitant d'un point de vue, nous réussissons à réaliser quelques photos des ruines sans payer l'entrée. Mais après cela, que faire ? C'est le début d'après midi, il nous reste quelques heures avant de rejoindre l'habitant qui nous accueille ce soir et qui en plus, ne répond pas au téléphone. Le doute commence à s'installer. Que faire s'il ne répond pas, que faire en attendant ?


     Finalement, nous décidons de reprendre la voiture et de faire le tour de la péninsule afin de voir un peu ce que nous propose ce bout de terre. Après un nouvel essai, le ''Couch Host'' répond et nous donne rendez vous afin de nous emmener chez lui Une fois arrivé dans sa demeure, isolée dans la forêt, il nous explique que notre lit se trouve... dans la caravane. Et là, Frank et moi craquons. On ne s'y attendait absolument pas. Pas de drap, pas de chauffage, la nuit s'annonce courte et compliquée surtout au milieu d'un élément où rodent araignées et serpents. Au final, nous restons de rester pour faire plaisir à Claire qui s'est démenée à trouver des 'Couch Host'' mais également pour Damien, qui nous ouvrait son 'chez-lui' et qui a tout fait pour nous trouver des sacs de couchage afin de passer la nuit au chaud, en plus des 5 couches de vêtements entassées les uns sur les autres pour ne pas avoir trop froid.



     Demain, direction Coles Bay et Freycinet National Park et Wineglass Bay, considérée comme l'une des plus belles plages du Monde si on ne s'est pas transformé en glaçons.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :