Kakadu National Park

26/06/2011 - Pays : Australie - Imprimer ce message

     Après le Litchfield NP la veille, je pars aujourd'hui en direction du Kakaku NP, l'un des plus grands parcs nationaux d'Australie. Pour découvrir ce dernier, j'ai opté pour un tour de 3j/2n afin de pouvoir voir les principales choses du parc. Petit groupe puisque nous sommes que 6 dont une seule et unique fille.


     Premier jour, réveil très tôt puisque le départ est prévu à 6h30. Une fois en dehors de Darwin, nous prenons la direction du parc mais pas directement. En effet, sur la route, et après un arrêt petit déjeuner, nous partons à la rencontre de la culture aborigène à travers différents ateliers. Du salut traditionnel (où on vous crache de l'eau au visage, assez sympa), à la manipulation des armes pour chasser en passant par le tissage des paniers et introduction au didgeridoo, on a pu avoir une approche de leur façon de vivre, leur habitude alimentaire (il mange du serpent, des tortues entre autres).


     Après cela, nous prenons la direction du croisière pour voir des crocodiles. Un peu déçu d'apprendre ça puisque je l'ai fait hier mais après le tour, je suis sans aucun regret. Ce n'était pas du tout comme la veille. On approchait juste les crocodiles mais c'était plus tourné sur la rencontre ornithologique, ennuyeuse à la fin. Après une pause déjeuner sur la route, nous partons réellement cette fois-ci en direction de Kakadu. Première étape : Ubirr


     Ubirr, réputée pour son art rupestre et ses peintures aborigènes. Première approche pour moi de l'art aborigène. Une des raisons qui m'ont fait venir en Australie et pour lesquelles j'étais impatient d'arriver à Darwin. M'y voici enfin. Ici, les peintures ont près de 15000 ans et représentent des animaux (kangourous, goana, barramundi, tortues) mais également des êtres humains qui représentent un mythe, une histoire que les aborigènes ont voulu peindre pour la transmettre aux prochaines générations.

     Du haut du Nardab Lookout, on obtient une vue imprenable sur la vallée, totalement inondée durant la Wet Season, et qui offre un magnifique spot au moment du coucher du soleil. Mais nous ne pourrons pas le voir, car une longue route s'offre à nous pour rejoindre notre camp de base pour la nuit afin d'éviter de perdre du temps le lendemain sur la route et ainsi de pouvoir profiter pleinement de la journée pour découvrir les JimJim Falls, où nous y resterons toute la journée du lendemain.



     Deuxième jour, lever à 6h45. Après un petit déj', quelques routes 4x4, nous partons pour 4h de marche à l'assaut des JimJim Falls. Notre but étant d'arriver au sommet des chutes pour profiter de la vue sur la vallée. La randonnée s'avère 'difficile'. Une rivière a traverser, des rochers glissants, forcément la chute est pour moi. Ensuite, une succession de pierres à escalader s'offre à nous. Et bien qu'il soit tôt, le soleil tape déjà bien. Nous rencontrons bien évidemment des araignées (Golden Orb, St Andrew's Cross) non venimeuses mais qui restent tout de même impressionnantes.


     Quelques sueurs plus tard, nous voici au point de baignade n°1. Bien que l'eau soit fraîche, nous n'hésitons pas et plongeons directement. C'est une sorte de récompense après l'effort fourni pour arriver ici. En plus, les Twin Falls étant inaccessibles en raison de l'inondation de la piste, nous pouvons plus profiter des JimJim Falls, qui sont probablement les plus belles chutes et impressionnantes du parc. Petit goûter près des bassins et nous partons dans le bush afin de se rendre directement sur le sommet des chutes. Malheureusement, le chemin était fermé ou on était perdu, je ne sais pas. En tout cas, au final, on est revenu à notre point de départ et on a pu profiter de la sublime vue sur la vallée qui s'offrait à nous.


     La suite du parcours se déroule sur le parking où il est temps de se restaurer après la longue matinée. Une fois fait, nous continuons notre journée 'JimJim Falls' en reprenant nos chaussures pour se rendre au pied des chutes cette fois-ci.


     Une nouvelle escalade de roches s'offre à nous, glissante par moment, mais cette fois-ci, la chute n'était pas pour moi. Une fois tout proche, une baignade s'impose si nous voulons nous rapprocher encore plus des chutes et il y a deux différents bassins. Nous prenons notre courage à deux mains car l'eau ne devait pas chiffrer autour de 10-15°C. Pas énorme. Mais on essaie de ne pas y penser. On est tellement bien que l'on décide de se rapprocher le plus près possible de la cascade, et peut être de se mettre dessous. Cette mission a été un échec. J'ai encore des efforts à faire en natation. Une fois de retour sur la plage, il n'y a qu'une chose à faire. ENJOY !! (profiter) de cet endroit tout simplement fabuleux. Dur de repartir d'ici tellement c'est magnifique. Mais il faut retourner au bus pour aller s'installer sur le camp.

     Demain, réveil très tôt car il y a beaucoup de route à faire, presque 3h, avant d'atteindre notre première visite.



     Dernier jour de notre périple à Kakadu avec un réveil à 5h15AM. Comme je l'ai dit précédemment, on a une longue route à faire pour se rendre jusqu'aux Gunlom waterfalls. Le fait d'avoir voulu rester aux JimJim et de se rendre à son pied la veille, nous oblige à partir à cette heure là, mais on pourra dormir dans le bus.


     Arrêt rapide au milieu du parcours et nous arrivons aux Gunlom Falls. Une nouvelle marche nous attend mais beaucoup plus courte que la veille. Environ 30 minutes mais les jambes ne veulent rien savoir et ne suivent pas forcément. Mais une fois en haut, nouvelle baignade dans une petite 'pool' avant d'accéder au bassin supérieur d'où part une toute petite gorge qui nous emmène au pied d'une cascade 'massante'. Mettez vous en dessous et vous verrez tout le bien que vous procure l'eau qui tombe sur vous.


     Avant de reprendre la route de Darwin, encore 3h de route, nous avons la possibilité de nous baigner une dernière fois, au Rockhole. Après le petit rafraîchissement au milieu de belles araignées, on entend au loin 'Snake Snake'. Et dans l'eau un petit serpent faisait sa route. Un des guides s'en approche et nous annonce le plus calmement du Monde que celui-ci serait un spécimen venimeux de sea-snake. Heureux de l'apprendre mais surtout d'être sorti de l'eau quelques minutes auparavant.



     Voici venu le temps de quitter Kakadu et de rentrer sur Darwin après ces 3 jours de visite et de découverte. A présent, je vais profiter de Darwin quelques jours avant de repartir en direction de la côte Est pour la redescente sur Sydney, fin de mon aventure.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par ta soeur
Le 30/07/2011 à 12:43:15
génial cet echange avec les aborigènes!
toutes ces randos, ces rencontres, ces petites bébétes... tu m etonneras toujours.... incroyable experience, à vivre à fond jusqu au bout! bisous


Laisser un commentaire